MON BLOG

Publié par boubakeur saadoudi le

MON BLOG

PRÉVOIR SON BUDGET AVANT L'ARRIVÉE DE BÉBÉ

On dit souvent qu'avoir plusieurs enfants permet d'amortir les dépenses pour bébé, notamment pour les gros achats de puériculture. Pourtant, nous, nous avons changé beaucoup de matériel pour l'arrivée de notre petit 3e.

Petite folie ? Et bien, pas tant que cela.

Prévoir son budget avant l'arrivée de Bébé

Bien sûr, entre la Miss et le P'tit gars, avec seulement 2 ans d'écart, nous avons quasiment réutilisé tout le matériel de puériculture (il y avait déjà tous les vêtements à racheter !).

 

Mais entre la Miss et P'tit Lucky, il y a 6 ans d'écart et c'est fou les progrès, qui facilitent la vie des parents au quotidien, qu'il peut y avoir en 6 ans (big up pour la baignoire pliable ou le siège auto pivotant pour installer l'enfant rapidement).

 

Il y a aussi les changements de réglementation : à l'époque de la Miss, le must c'était la nacelle, 6 ans plus tard, on serait limite passés pour des criminels en trimballant notre enfant en voiture dans une nacelle. Idem pour les biberons, qu'il a fallu tous remplacer, nos premiers étant farcis de Bisphénol A.

Et puis, il y a du matériel qui n'a pas tenu le choc des années, comme l'écoute-bébé ou l'humidificateur et franchement j'étais outrée de ce peu de durabilité pour le prix payé.

 

Et il est vrai aussi que pour notre 3e et dernier enfant, j'avais envie de me faire des petits plaisirs que je ne m'étais pas autorisée pour notre première, comme par exemple le Babycook. Car à 28 ans, pour l'arrivée de notre premier enfant, j'étais complètement stressée de la charge qu'un bébé allait ajouter à notre budget.

A l'époque, j'avais interrogé toutes mes copines déjà mamans pour qu'elles me fassent leur liste des indispensables pour l'arrivée de bébé. J'avais aussi épluché je ne sais combien d'articles sur le thème tout pour l'arrivée du bébé pour me construire un budget mensuel. Et on ne s'était pas autorisés beaucoup d'achats non indispensables.

J'avais d'ailleurs listé tout ce que je pouvais faire moi-même pour faire des économies et comme j'avais du temps pendant cette première grossesse, c'était tout à fait possible (pour les grossesses suivantes par contre, le temps est devenu une denrée rare, je crois que je n'ai jamais eu le temps de finir la veste que j'avais commencée !).

Prévoir son budget avant l'arrivée de Bébé

Pendant cette première grossesse, j'avais donc acheté une machine à coudre et elle avait été vite rentabilisée : j'ai préparé à moindre coût les capes de bain, les bavoirs, les tours de lit et ciel de lit, le tapis de jeu, les coussins... J'avais aussi fait un mobile et de la déco avec du temps, de la patience et du papier canson.

Et puis, j'avais tricoté une grande partie du trousseau de naissance : brassières, chaussons, bonnets et ça me rend toujours toute chose de voir les premières photos de mes bébés dans ces petits vêtements que je leur ai confectionnés avec amour.

A côté de cette démarche d'économies, on avait accepté sans broncher les tarifs exhorbitants du pédiatre (parce que des pédiatres, ça ne court pas les rues !) et on avait suivi les recommandations en matière de lait et de produits dermatologiques, même si les prix étaient vraiment élevés, parce qu'on voulait le meilleur pour nos enfants.

Au final, malgré tous nos efforts pour faire des économies, je crois me souvenir que la première année, notre budget bébé avait atteint les 7000 €, les dépenses de frais de garde étant évidemment un gros poste.

CHRONIQUES DE MAMAN

 

 

 

PUÉRICULTURE : CE QUE J’AI VRAIMENT UTILISÉ POUR MON BÉBÉ

Quand on s’apprête à devenir parents, on se retrouve bien souvent noyés par un trop plein d’informations. Quelle poussette choisir ? Faut-il acheter un stérilisateur pour les biberons ? Doit-on acheter le transat dernier cri ? Etc etc…

Je l’avais déjà écrit dans cet article, mais quand j’étais enceinte de Martin, j’avais assez mal vécu tous les (faux) conseils me parvenant de toutes parts, aussi bien des sites spécialisés que des médias voire même (et surtout !) de mon entourage. La vérité, c’est que tout le monde y va de son petit conseil pour vous dire ce que vous devez ABSOLUMENT acheter pour l’arrivée de votre bébé, avant même que vous n’ayez vraiment réalisé ce qui vous arrive. C’est vraiment très dur de faire le tri parmi la masse d’informations, d’autant plus que votre choix final doit dépendre de votre mode de vie, de vos besoins mais aussi de votre budget. Il est vrai que la CAF verse généralement une prime de naissance aux futurs parents (sauf si vous dépassez le plafond de ressources) mais celle-ci ne suffit pas toujours à couvrir tous les frais générés par l’arrivée d’un premier bébé à la maison.

Alors évidemment, il y a des achats auxquels vous ne pourrez échapper comme le lit bébé, le siège-auto, les biberons si vous n’allaitez pas, la poussette (et encore, je connais des parents adeptes du portage qui s’en passent volontiers)… Mais sinon, il y a plein d’autres choses qu’on essaie de vous vendre comme des indispensables alors que ça ne l’est pas vraiment. Là encore, tout va dépendre de vos besoins et de vos envies mais aussi de votre bébé. Et justement, c’est difficile de savoir à l’avance ce qui va plaire à votre bébé ou non !

Mon meilleur exemple ? Pour Martin, le transat faisait clairement partie de mes indispensables, je n’aurais pas pu m’en passer. Tellement pratique pour poser bébé après son biberon ou pendant ses temps d’éveil. Nous avions à l’époque acheté le transat Up & Down de BEABA que nous trouvions génial et Martin adorait y rester. Il s’endormait même dedans ! Avec Basile, le transat a passé 6 mois dans un coin du salon sans jamais servir, il n’a jamais daigné y rester plus de quelques minutes sans pleurer… Il préférait mes bras et surtout l’écharpe de portage !

Moralité, un bébé ne fait pas l’autre et ce qui peut sembler essentiel pour l’un sera peut-être inutile pour l’autre…

Et des exemples comme ça j’en ai plein !

Avec le temps et l’expérience de deux enfants (et seulement deux) j’ai donc appris à reconnaître mes indispensables en matière de puériculture. Vous l’avez compris, le transat n’en fait plus partie mais il s’agit là d’un avis tout personnel… Voici ce qui m’a été réellement indispensable et de manière commune pour mes deux enfants :

Des pyjamas qui s’enfilent facilement*

Au début, vous allez changer votre bébé au minimim 6 ou 7 fois par jour… y compris la nuit ! Et la nuit, avez-vous envie de vous battre avec 12 0000 boutons de pressions de pyjama à fermer ? Moi non ! Je vous conseille donc d’investir dans des pyjamas pratiques à enfiler, si possible sans bouton de pression. Je vous l’accorde, ils sont difficiles à trouver dans le commerce, ce qui est une totale aberration !

Quelques semaines avant la naissance de Basile, j’ai reçu un mail de la marque Comète Paris me demandant de tester sa nouvelle gamme de pyjamas bébé conçus « pour la vraie vie ». Il n’y a aucun bouton de pression sur les pyjamas Comète mais une simple fermeture éclair. Vous pouvez également choisir de laisser les pieds de bébé à l’air ou non, pratique quand bébé commence à se mettre debout. Pour ne rien gâcher, les pyjamas Comète Paris sont en coton bio et d’une qualité irréprochable.

J’avais tellement aimé le modèle « tipis » que j’avais reçu pour la naissance de Basile que j’ai acheté cette semaine le dernier modèle « escargots » qui est le fruit d’une collaboration entre Minireyve et Comète. C’est vous dire si je suis convaincue par ce produit.

Basile dans son pyjama « Tipis ». il avait 2 mois… ça passe tellement vite ! 

Le modèle escargots imaginé par Eve du blog Minireyve 

Un commode avec un plan à langer stable et pratique

Pour la chambre de Martin, il y a 7 ans, nous avions acheté une commode avec un plan à langer sur le Bon Coin (marque Sauthon). Je l’adorais pour sa stabilité et sa capacité de rangement mais je dois bien admettre qu’elle prenait une place folle dans sa petite chambre. J’adore le fait de pouvoir ranger les vêtements SOUS le plan à langer donc pour moi, la commode s’avère vraiment pratique. Au moins, on a tous les vêtements de bébé à portée de main quand on pose bébé sur sa table à langer, cela évite de devoir tout préparer à l’avance. Mais je vous l’accorde, il faut un peu de place (ce que tout le monde n’a pas) et ce n’est pas le même budget qu’un simple plan à langer. Je sais que beaucoup n’aiment pas les commodes à cause des tiroirs qui peuvent être dangereux une fois que les enfants grandissent (attention aux doigts !) mais personnellement, pour moi c’est un indispensable dont je ne pourrais me passer.

Toutes les affaires de mes deux bébés ont tenu dans une commode : vêtements, langes, linge de lit et produits de soins sur le plan à langer. Pouvoir tout regrouper au même endroit est essentiel pour moi qui ai tendance à vite me disperser.

Pour la naissance de Basile, j’avais cherché pendant des mois une commode avec un plan à langer installé dans la longueur de la commode et non pas de face comme c’est le cas pour la plupart des commodes vendues avec plan. J’ai fini par jeter mon dévolu sur la commode de la marque norvégienne STOKKE, ce que je ne regrette absolument pas même si elle nous a coûté un bras ! Pour moi ce meuble est un must : grande capacité de rangement, solidité, petit format, gain de place et joli design. On voit bien que la marque attache une grande importance à fabriquer des meubles qui répondent parfaitement aux besoins des parents, durables et attrayants !

Contrairement à ce que la photo laisse penser, je ne laisse jamais mon bébé tout seul sur son plan à langer, je préfère le préciser !

Une chaise haute stable (et qui se nettoie facilement…)*

A partir du moment où bébé sait s’assoir tout seul et commence à manger des purées, la chaise haute devient indispensable ! Pour Martin, nous avions la chaise Marcel, un modèle culte de chez Combelle mais que je ne trouvais pas très pratique. En effet, je ne la trouve pas suffisamment ajustée et je trouve qu’elle ne maintient pas assez les enfants en position assise, ils ont tendance à balloter un peu et ça ne me sécurisait pas du tout.

J’avais dans l’idée d’acheter une chaise haute basique chez Ikea au rapport qualité-prix totalement imbattable mais la marque STOKKE m’a proposé de tester la chaise Tripp Trapp qui a pour principe d’être évolutive. Elle peut convenir dès la naissance avec le set nouveau-né puis à partir de 6 mois avec le kit chaise haute. Ensuite on peut s’en servir également pour les grands enfants et même les adultes (en dépannage). C’est un peu cher à l’achat, certes, disons que tous les kits mis bout à bout représentent un certain budget mais c’est un super investissement. Nous n’avons volontairement pas commandé le plateau en plastique qui s’accroche sur la chaise, je trouve qu’il prend de la place et j’aime autant me servir de ma table de cuisine. En tout cas, Basile adore participer à nos repas.

Un sac à langer adapté à votre mode de vie

Ahhhh la quête du fameux sac à langer… Parfois la quête du graal pour certaines ! Pour Martin, j’avais utilisé un sac à langer bleu marine avec un gros nounours bleu pastel que m’avait gentiment donné ma belle-soeur. Je l’adorais, il était tellement pratique ! Mais pas forcément très stylé si vous voyez ce que je veux dire (because le nounours bleu, justement). Comme il fallait que je me rachète un sac à langer, mon ancien étant vraiment usé, j’avais en tête d’investir dans un modèle vraiment joli et adapté à mon mode de vie parisien et très citadin.

J’avais en tête ce post de Mathilde Lacombe qui présentait le sac Josefina comme un essentiel pour elle. Et là COUP DE COEUR absolu, j’ai mis beaucoup de temps avant de craquer car il représente un budget conséquent mais je ne regrette absolument pas mon achat, d’autant plus que je l’ai acheté d’occasion sur le Bon Coin alors qu’il n’avait quasiment pas servi. J’ai choisi le modèle moyen qui me suffit pour mes courtes virées parisiennes. Je peux y glisser deux biberons, le lait de Basile, quelques couches, mon téléphone, des lingettes, mon porte-monnaie…. bref, tout le nécessaire pour changer un bébé en plus de mes propres affaires.

Egalement sur les conseils de Mathilde, j’ai opté pour un tapis de change Nappie en cuir synthétique qui se nettoie d’un coup d’éponge. Car les tapis en tissu sont chouettes mais il faut les laver souvent et franchement, si on peut s’éviter une corvée supplémentaire… J’ai choisi la version mini en bleu marine.

Quand je sors me promener avec la poussette, le Josefina me sert de sac à mains, je n’emmène pas d’autre sac. Mais surtout, je me sens en confiance car il ne ressemble pas trop pas à un sac à langer… On dira ce qu’on veut mais c’est un détail important quand on aime la mode comme moi !

Des langes, des langes, des langes

Et pour finir, les langes…. Clairement, ils sont indispensables si comme moi, vous avez eu la chance d’avoir un bébé RGO qui régurgite à longueur de journée. Pour Martin, j’en avais acheté des tonnes qui ne m’avaient jamais servi donc pour Basile j’en avais acheté seulement quelques uns, au cas où… Autant vous dire que j’ai vite passé commande pour faire du stock tellement ils m’ont été utiles.

Comme beaucoup de blogueuses, mes langes préférés viennent de chez Aden + Anais, particulièrement pour les langes en grand format que je trouve très très doux, c’est incomparable ! A la naissance de Basile, j’avais complètement craqué pour la collection métallique dorée.

Pour les petits formats, je suis une fan absolue des mini langes carrés Annabel Kern, tellement mignons avec le petit pompon et qui peuvent servir de doudou grâce à leur format mini. C’est vraiment un must pour moi, d’ailleurs ils sont souvent en rupture de stock…

Et maintenant que Basile est plus grand et qu’il fait ses dents, je lui enfile des bandanas autour du cou, c’est quand même drôlement pratique ces machins là !

 

Une petite baignoire en plastique pliante

 Pour Martin, nous avions acheté une énooooorme baignoire qui prenait toute la place dans la salle de bain. A l’époque, nous ne savions pas qu’il existait des baignoires pliantes (ou peut-être que ça n’existait pas encore, allez savoir !). En tout cas, pour Basile nous avons opté pour la baignoire STOKKE Flexi Bath qui a donc l’énorme avantage de se plier à plat et de pouvoir se ranger sur le bord de la baignoire, contre un mur ou dans le placard à la sortie du bain. Nous l’avons également transportée partout cet été puisqu’elle se glisse facilement dans le coffre de la voiture !
Là encore, c’est un super achat que je ne regrette absolument pas !
 

Une écharpe de portage ou un porte-bébé

Même si vous investissez dans une bonne poussette, vous aurez tôt ou tard besoin d’un porte-bébé ou d’une écharpe de portage pour voyager, prendre les transports en commun ou porter un bébé qui souffre d’un reflux.

Bien sûr, vous pouvez faire sans (comme pour tout le reste d’ailleurs !) mais sans écharpe de portage, je ne sais pas comment j’aurais fait les premiers mois ! Je me sers également beaucoup de mon porte-bébé Ergobaby pour des plus longues distances ou quand je dois m’absenter longtemps.

Pour en savoir plus, vous pouvez lire ou relire mon article consacré au portage  

Et vous, quels sont vos indispensables bébé ?

Comment bébé communique-t-il?

À la naissance, les pleurs sont la seule façon pour le bébé d’exprimer sa faim, son inconfort, son besoin d’être pris, sa peur, son ennui, etc. Puis, peu à peu, il commence à communiquer par des cris, des sourires, des gazouillis, des expressions faciales, des gestes, des regards, etc.

En observant la réaction de ses parents et des personnes de son entourage, le bébé découvre comment obtenir ce dont il a besoin. Chaque fois qu’il exprime son besoin et qu’une personne de confiance y répond adéquatement, il développe son estime de lui. Cette assurance l’encourage à aller plus loin, à la découverte des choses.

Pour en savoir plus, consultez notre fiche Comment bébé communique.

Répondre aux besoins de votre bébé

Lorsque votre bébé exprime un besoin, il est important qu’il sache que quelqu’un est là pour prendre soin de lui. Lorsque vous tentez de l’apaiser en essayant de comprendre ce qu’il vous dit, vous apprenez à mieux reconnaître ses besoins et les signaux qui les accompagnent. À la longue, vous saurez que lorsqu’il porte son poing à sa bouche, par exemple, c’est qu’il commence à avoir faim.

Ne vous inquiétez pas, vous ne gâterez pas votre enfant en le prenant chaque fois qu’il pleure. Le besoin de contacts humains est inné.

En étant à l’écoute de ses besoins et disponible pour lui répondre et l’apaiser, vous lui dites qu’il peut compter sur vous et vous apprenez tous les deux à mieux vous connaître. Rappelez-vous que répondre à ses besoins, ce n’est pas le gâter.

Par ailleurs, lorsque vous comblez ses besoins et que vous lui témoignez de la bienveillance, votre enfant s’attache à vous, ce qui contribue au développement d’un lien d’attachement solide avec vous. Ce lien est important, car il aura non seulement un impact sur le développement de l’identité et de l’estime personnelle de votre enfant, mais influencera ses relations intimes et sociales tout au long de sa vie.

Pas facile de décoder les besoins de votre bébé

Votre enfant peut sourire quand vous lui souriez et être content que vous preniez la main qu’il vous tend. Mais, parfois, il détourne la tête quand vous lui parlez, ce qui peut vous rendre triste si vous l’interprétez comme un rejet. Pourtant, cette réaction n’est que sa manière de vous dire qu’il est trop fatigué ou qu’il a eu trop de stimulations. Ou peut-être qu’il est très sensible au bruit et qu’il essaie de vous demander de parler moins fort et de revenir à une activité plus calme. C’est en procédant par tâtonnements que vous finirez par comprendre ce qu’il tente de vous dire. Alors, ne vous découragez surtout pas.

Les besoins des bébés et la manière de les communiquer diffèrent d’un enfant à l’autre et évoluent continuellement. Vous devez demeurer attentif à ces changements chez votre bébé. Pour le comprendre plus facilement, fiez-vous aux signaux que votre bébé vous donne au lieu d’uniquement suivre les repères de sa routine habituelle.

Par exemple, il peut arriver qu’une journée votre bébé soit fatigué plus tôt qu’à l’habitude et si vous ne vous fiez qu’à l’horaire de siestes, il sera peut-être trop fatigué pour s’endormir quand vous le coucherez. Lorsque votre bébé grandit, ses périodes d’éveil s’allongent, et l’horaire change continuellement. C’est pourquoi bien connaître le langage de votre enfant vous aidera à vous adapter aux changements soudains ou ponctuels et à ses besoins qui évoluent au fil du temps.

Comment dire à un bébé qu’on l’aime?
Pour dire à votre bébé que vous l’aimez, parlez-lui, prenez-le, bercez-le, cajolez-le, collez votre joue contre la sienne et regardez-le dans les yeux souvent, car il développe aussi des liens par ses sens. Chaque fois que vous réconfortez et cajolez votre enfant, son cerveau produit une hormone qui l’apaise, l’ocytocine. Ce sentiment de bien-être qui l’habite à chaque contact avec vous lui permet de développer un lien affectif très fort avec vous. Les habitudes et les routines que vous instaurez, grâce à votre écoute et à votre compréhension de ses besoins, permettent aussi à votre bébé d’établir un lien d’attachement solide avec vous.

L’importance de passer du temps avec votre bébé

Vous croyez peut-être que vous devriez être en étroite communication avec votre bébé et que les moments passés avec lui devraient être particulièrement heureux? Ce n’est pas toujours le cas, et c’est normal.

Pour que vous viviez vraiment des moments privilégiés et pour que vous en profitiez au maximum, vous devez passer beaucoup de temps à vous apprivoiser l’un l’autre et à renforcer les liens qui vous unissent. C’est lorsque vous accordez beaucoup de temps et d’attention privilégiée à votre enfant que les moments de bonheur deviennent plus fréquents.

Ces moments d’attention privilégiée ne doivent toutefois pas représenter une chose de plus à faire dans votre journée. Ils peuvent simplement s’intégrer aux tâches quotidiennes et routinières. En effet, chaque petit moment peut être transformé en période d’interaction agréable entre vous et votre bébé. Faire l’effort de demeurer présent avec lui plutôt que de dresser votre liste de tâches à faire dans votre tête peut être bénéfique pour le lien entre vous et lui. Vous pouvez par exemple lui parler pendant que vous l’habillez, lui expliquer ce que vous faites, lui chanter une comptine ou vous intéresser à ce qui attire son attention.

Les jouets ne remplaceront jamais l’attention que vous portez à votre enfant.

Prenez aussi le temps de jouer avec votre bébé, et ce, même s’il est très jeune. C’est l’occasion pour vous de renforcer le lien d’attachement qui vous unit et de favoriser le développement de votre enfant. Votre bébé apprend plus facilement dans un environnement paisible. Lorsqu’il est calme, c’est le moment idéal pour passer du temps avec lui et jouer.

Vous avez l’impression de manquer de temps?

Même si vous vous sentez dépassé par tout ce que vous avez à faire, il est important de consacrer du temps à votre bébé. Pour y parvenir, vous pouvez vous organiser avec votre conjoint ou votre conjointe (si vous êtes en couple) pour vous occuper à tour de rôle de votre bébé et des tâches ménagères. Vous aurez ainsi tous les deux l’occasion de passer du temps avec votre bébé. Vous pouvez aussi demander de l’aide à votre famille, à vos amis ou à vos voisins, qui pourront vous aider pour les repas, le ménage ou les courses.

Soyez aussi indulgent envers vous-même et apprenez à redéfinir les priorités familiales afin d’être disponible pour votre bébé. Il est important de comprendre qu’il est normal que certaines tâches comme le ménage soient un peu délaissées.

 

À retenir

  • Votre bébé vous parle par ses pleurs, ses gestes et son regard, et vous pouvez apprendre à décoder son langage en étant attentif à ses réactions.
  • Il est primordial pour le développement affectif de votre enfant de répondre aux besoins qu’il vous communique et de chercher à l’apaiser quand il a besoin de réconfort.
  • Les moments de jeu et les moments d’interaction privilégiés sont essentiels pour développer un lien d’attachement sain et ainsi permettre à l’enfant de s’épanouir à son plein potentiel.

 


15 commentaires

  • YawzAgTKd

    qeIpvNREbwXo le
  • LmjvMeqCPRa

    QdWvgkLJI le
  • SMmdaOxVAoCtg

    ERtrfleXk le
  • mBtHsXChKYSMDe

    QoLEFkbNt le
  • pcStrQjiKu

    snXTCVqANy le

Laisser un commentaire

PAIEMENT 100% SÉCURISÉ

Nous utilisons un système de cryptage au certificat SSL pour sécuriser à 100% les paiements selon les normes Françaises.

SUPPORT FRANÇAIS 7/7J

Une Question ? Notre service client français vous répond sous 24h et cela 7 jours 7

LIVRAISON LA POSTE SUIVIE

Votre commande est expédiée en 24H/48H via les services postaux Français et constamment suivie par notre équipe.

SATISFAIT OU REMBOURSÉ

Nous proposons le satisfait ou Remboursé pendant 14 jours après réception des articles !